HOTEL GUERRATO HOTEL GUERRATO

Pensione Guerrato

Histoire du palais

La Pensione Guerrato se trouve à l’intérieur d’un palais vénitien dont la construction a commencé en 1227. Le palais fut donné aux sœurs de San Lorenzo et ses chambres furent louées jusqu’en 1381 aux marchands de passage à Venise et aux vénitiens.

Le palais fut une sorte de chambres d’hôte du nom de "Della Scimia", c’est-à-dire "du Singe". En 1513, un terrible incendie détruisit le palais durant sa restructuration, effectuée par les sœurs de San Lorenzo. Le palais resta un "hôtel" jusqu’en 1713. D’après des écrits de cette période, c’est seulement à cette époque que les sœurs s’y installèrent.

Nous savons que l’historien Giuseppe Tassini parlait déjà de la Pensione dans le livre Curiosità Veneziane (Curiosités de Venise) où il faisait référence à la "calle" parallèle, qui retrace l’histoire et l’ambiance des alentours de l’hôtel.
Ainsi, il nous donne des informations sur le palais, où viennent encore aujourd’hui loger des touristes:

«Scimia (singe) (Calle della) ou delle Spade, à Rialto, près de la Pescheria Grande. Nous trouvons que, jusqu’à 1498, cette petite rue s’appelle "calle della Scimia" et prend son nom d’un bistrot, qui était dans le palais que Giovanni Venier avait donné aux sœurs de San Lorenzo, le 5 septembre 1227, avec un document stipulé chez le prêtre ou chez le notaire Pietro Bonvicini. Dès 27 février 1381, les sœurs avaient transformé l’immeuble dans un bistro, appelé "della Scimia". Sanudo dans son livre Diarii, raconte que ce palais était brûlé dans un terrible incendie en 1513, et le bistrot – qui appartenait aux religieuses – fut aussi détruit. Ce palais avait la même destination aussi dans le siècle précédent, tandis que la description de la paroisse de S. Giovanni Elemosinario en 1713 place dans la "Calle della Scimia" au Rialto, un immeuble des sœurs de S. Lorenzo pour le quel Simone Moscaroni, patron du bistrot "Scimia", payait la location. Il paraît que dans la même rue il y avait un bistrot qui s’appelait "delle Spade", de qui dérive son nom la prochaine "calle dietro le Spade" – et qui était différent du bistrot "della Scimia" – près du "Rio delle Beccherie" ».

Galerie

Share Project :